Image de François Fillon

François Fillon

62 ans • Les Républicains

Premier ministre de 2007 à 2012, député de Paris, François Fillon est le candidat des Républicains désigné par les primaires de la droite et du centre, le 27 novembre 2016.

comprendre

décrypter son
programme

La protection sociale entre libéralisme et gouvernance renforcée

Le travail et les parcours professionnels

François Fillon se prononce pour une réforme des 35 heures : il n’y aurait plus de durée légale du travail imposée par la loi, en dehors du maximum de 48 heures établi par la norme européenne.

Concernant les retraites, le candidat propose de porter l’âge légal de départ à 65 ans, et d’harmoniser l’ensemble des régimes, publics et privés.

Si le programme du candidat ne mentionne pas à ce jour le revenu universel de base, François Fillon se déclare favorable à une allocation sociale unique fixée en contrepartie d’une recherche d’emploi et d’une formation.

Notre système de protection sociale

François Fillon propose que la consommation, et non les cotisations sociales, viennent financer la Sécurité sociale : la hausse de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) de 2 points devrait permettre, entre autres moyens, de compenser de telles exonérations de cotisations.

Le candidat souhaite supprimer l’Aide Médicale d’Etat (AME), et subordonner l’accès aux principales prestations sociales à 2 ans de résidence régulière en France.

Les sujets de société : les points saillants

François Fillon se prononce pour une réforme du système éducatif, autour des valeurs de discipline et de « récit national ».

Le député de Paris souhaite revenir sur le volet « adoption » de la Loi Taubira s’agissant des couples de même sexe.

En outre, il défend une vision stricte de la laïcité dans les espaces publics.

La santé : l’essentiel

Les propositions de François Fillon s’articulent autour de 3 axes principaux : supprimer le tiers-payant généralisé, responsabiliser les assurés et mieux coordonner les missions entre lAssurance maladie et les assurances privées,  enfin créer une « Agence de contrôle et de régulation » des mutuelles. 

Financement de la protection sociale

financement de la protection sociale

François Fillon préconise de basculer progressivement les cotisations patronales vers un mix Contribution Sociale Généralisée (CSG)/TVA.

Sur les 100 Md€ d’économie que François Fillon entend réaliser en matière de dépenses publiques, 50 Md€ concerneront la Sécurité sociale, dont 20 Md€ au titre des dépenses de santé.

François Fillon souhaite mettre en place une règle d’or imposant l’équilibre des comptes pour les dépenses d’assurance maladie. Cette règle ne pourra s’appliquer qu’une fois l’équilibre assuré ; objectif que le candidat propose d’atteindre entre 2017 et 2022. Pour y parvenir, le candidat des Républicains propose de limiter la croissance des dépenses de santé à 2 % par an.

Le candidat des Républicains propose d’organiser un audit des comptes sociaux, réalisé par des experts indépendants. L’objectif ? Clarifier les enjeux, et aboutir à la tenue d’une grande concertation associant les parlementaires et les professionnels de la santé, tous secteurs confondus.

Financement de la protection sociale

financement de la protection sociale

François Fillon préconise de basculer progressivement les cotisations patronales vers un mix Contribution Sociale Généralisée (CSG)/TVA.

Sur les 100 Md€ d’économie que François Fillon entend réaliser en matière de dépenses publiques, 50 Md€ concerneront la Sécurité sociale, dont 20 Md€ au titre des dépenses de santé.

François Fillon souhaite mettre en place une règle d’or imposant l’équilibre des comptes pour les dépenses d’assurance maladie. Cette règle ne pourra s’appliquer qu’une fois l’équilibre assuré ; objectif que le candidat propose d’atteindre entre 2017 et 2022. Pour y parvenir, le candidat des Républicains propose de limiter la croissance des dépenses de santé à 2 % par an.

Le candidat des Républicains propose d’organiser un audit des comptes sociaux, réalisé par des experts indépendants. L’objectif ? Clarifier les enjeux, et aboutir à la tenue d’une grande concertation associant les parlementaires et les professionnels de la santé, tous secteurs confondus.

accès aux soins

accès aux soins

S’agissant du remboursement des frais de santé, François Fillon souhaite « offrir la meilleure couverture possible à tous nos concitoyens ».
Dans une tribune publiée le 12 décembre 2016, le candidat a nuancé sa proposition initiale de focaliser l’Assurance Maladie notamment sur les affections graves, et les complémentaires santé sur le reste. Il souhaite à ce jour organiser une meilleure concertation et articulation des missions de la Sécurité sociale et des complémentaires santé. « Non, je ne veux pas distinguer entre gros et petit risque mais (…) mieux articuler les rôles de l’Assurance maladie et des complémentaires, car nous avons des défis financiers à venir : dont celui de l’innovation et des médicaments de plus en plus coûteux. ».


François Fillon affirme son attachement au caractère universel de l’Assurance maladie, et se prononce contre sa privatisation. « L’Assurance maladie continuera de couvrir les soins comme aujourd’hui et même mieux rembourser des soins qui sont largement à la charge des assurés, comme les soins optiques et dentaires. ».

Par ailleurs, l’idée de simplifier les nombreux mécanismes de franchises actuels et le ticket modérateur est affirmée pour contribuer à la responsabilisation de chacun. Dans une même logique de responsabilisation, François Fillon souhaite supprimer la généralisation du tiers payant, afin de ne pas donner l’impression que l’exercice de la médecine est gratuit.

De même, il souhaite supprimer l’AME et la remplacer par une dispense de frais de santé limitée aux urgences et aux maladies graves ou contagieuses. Les mineurs ne seraient pas concernés par cette mesure. Plus largement, les principales prestations sociales seraient subordonnées à 2 ans de résidence régulière en France.

En matière d’organisation du système de santé, il préconise, pour l’articulation ville-hôpital, de renforcer la synergie entre secteur public et privé de l’hôpital, médecine de ville et hospitalière avec un développement de parcours de soins coordonnés pour les patients, l’ambulatoire et l’hospitalisation à domicile, le suivi en aval par la médecine de ville.

En termes de pilotage du système de santé, il entend que l’Etat concentre son rôle sur les grandes orientations de long terme. La gestion détaillée et quotidienne du système serait confiée à des agences plus proches du terrain. L’instance de gestion serait une Agence nationale de santé (ANS) à créer, placée sous la tutelle du Ministère de la Santé. Elle serait chargée du suivi de l’évolution des dépenses d’assurance-maladie, non seulement au niveau national, mais aussi au niveau local.

En réponse aux déserts médicaux, le candidat veut prolonger les politiques d’incitation à l’installation dans les zones sous-dotées (exonérations sociales, majoration d’honoraires…) et développer des maisons médicales et structures de petites urgences pour densifier le maillage médical du territoire.

S’agissant des hôpitaux, François Fillon favorise la complémentarité entre hôpital public et hôpital privé et souhaite garantir au secteur privé la possibilité d’exercer des missions de service public. Il veut rationaliser la carte hospitalière, renforcer la démarche d’amélioration opérationnelle de l’hôpital public, (annonce pour l’ensemble de la fonction publique de la suppression de 500 000 fonctionnaires et retour aux 39 heures y compris à l’hôpital)

complémentaire santé

complémentaire santé

François Fillon veut refondre l’ensemble de la réglementation en matière de complémentaire santé, y compris la généralisation de la complémentaire santé et les contrats responsables.

Le candidat des Républicains souhaite créer une « Agence de régulation et de contrôle » de l’assurance santé privée. Il considère que les mutuelles et les autres complémentaires santé bénéficient d’une délégation de service public qui doit être contrôlée. La Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) définirait le contrat standard d’assurance santé universelle de base obligatoire pour tous. L’Agence de régulation et de contrôle déterminerait un contrat-type parfaitement lisible pour les complémentaires santé avec comme seule variable : le prix. Elle fixerait également les modalités d’intervention des réseaux de soins.

Précision apportée par le candidat dans sa tribune du 12 décembre dernier : l’Assurance maladie obligatoire serait elle aussi placée sous le pilotage de l’ « Agence de régulation et de contrôle » ,afin de mieux coordonner la politique de remboursement des soins. L’agence serait composée des représentants de tous les acteurs du système de santé, et des usagers.

santé du futur

santé du futur

Sur la question du Big Data et de l’accès aux données de santé, François Fillon propose un moratoire d’un an pour trouver un accord avec les différentes parties concernées.

médicament

médicament

François Fillon souhaite favoriser l’accès au marché des médicaments innovants et souhaite que le prix du médicament soit fixé, au juste prix, avec les industriels.

demain le travail

demain le travail

S’il dit vouloir assouplir les barrières qui freinent le développement du travail indépendant, ni les déclarations et publications, ni le programme du candidat ne permettent d’identifier des propositions à ce stade.

prévention, santé et environnement

prévention, santé et environnement

Ni les déclarations et publications, ni le programme du candidat ne permettent d’identifier des propositions à ce stade.

maintien de l'autonomie

maintien de l'autonomie

Concernant le volet dépendance, François Fillon souhaite encourager la généralisation d’une couverture assurantielle dépendance privée sur une base volontaire. Les cotisations souscrites dans ce cadre seraient déductibles des impôts.
Il souhaite également faire de l’aide aux personnes âgées une priorité de l’engagement de service civique, étendu pour cette action spécifique aux plus de 25 ans. Parallèlement, il propose de définir une forme spécifique et souple de volontariat associatif, afin d’aider les personnes âgées dans leur quotidien.
Concernant les aidants, le candidat des Républicains préconise la création d’un véritable statut légal et fiscal et d’un « droit au répit », qui passe par une augmentation du nombre des établissements pouvant accueillir les personnes dépendantes.
Enfin, le candidat souhaite lancer une grande campagne nationale pour financer la recherche sur la maladie d’Alzheimer à l’occasion de la journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer, chaque 21 septembre.

Sur le volet handicap, François Fillon propose notamment les mesures suivantes :
- Favoriser l’accueil des élèves en situation de handicap dans les écoles ordinaires, et renforcer la formation des auxiliaires de vie scolaire
- Assurer la mise en œuvre effective de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, plus particulièrement au sujet de l’accessibilité
- Favoriser la formation en alternance des personnes handicapées, avec l’accompagnement d’un tuteur, validée par un diplôme
- Adapter la tarification à l’activité des établissements de santé afin de tenir compte de la surcharge de travail, et introduire des tarifs spécifiques pour le handicap, de même que pour la prise en charge par la médecine libérale

l'essentiel

Infographie Candidat

Partager cette infographie