Jacques Cheminade

75 ans • Solidarité et Progrès

Administrateur civil et diplomate, fondateur du parti politique Solidarité et progrès, Jacques Cheminade est candidat à l’élection présidentielle depuis le 4 avril 2016.

comprendre

décrypter son
programme

La protection sociale, entre conquête spatiale et nouvel ordre économique mondial

Le travail et les parcours professionnels

Jacques Cheminade souhaite « remettre la France au travail ».

Une politique de crédit public viendrait soutenir cet effort et il sera en même temps offert aux entreprises des moyens de créer des CDI en contrepartie de l’embauche d’apprentis.

Notre système de protection sociale

Le candidat affirme son attachement au système de protection sociale français, et plus particulièrement à la Sécurité sociale qui offre à tous la protection de la santé publique.

Les sujets de société : les points saillants

Le candidat milite pour la mise en place d’un nouvel ordre économique et monétaire mondial, avec l’organisation d’un nouveau « Bretton Woods ».

La sortie de la zone Euro, la poursuite du nucléaire, et la conquête de l’espace font partie des priorités de son programme.

Jacques Cheminade défend une vision ouverte de la laïcité.

La santé : l’essentiel

Les propositions du candidat s’articulent autour de trois axes principaux : le remboursement à 100% de tous les soins, la régulation du prix des médicaments et l’interdiction des dépassements d’honoraires.

Financement de la protection sociale

financement de la protection sociale

Jacques Cheminade souhaite « rétablir le principe d’universalité » de la Sécurité sociale. Cela suppose le remboursement à 100% de tous les soins. Le candidat estime que le coût ne doit pas être mesuré comme une chose en soi, en termes comptables, mais en considérant le bénéfice qu’il comporte à terme pour l’ensemble de l’économie et de la société.

En termes de gouvernance, Jacques Cheminade préconise que cette nouvelle Sécurité sociale soit guidée par un pilote unique, sous contrôle de l’Etat, mais sans étatiser le système. Les objectifs seraient fixés par le gouvernement et le Parlement, et le pilotage opérationnel serait assuré par les partenaires sociaux, les professionnels de santé, des représentants de l’Etat et des représentants de patients.

La nouvelle Sécurité sociale serait en charge de décider de la politique de tarification, de soutenir les programmes de santé publique et d’animer la politique de prévention.

Financement de la protection sociale

financement de la protection sociale

Jacques Cheminade souhaite « rétablir le principe d’universalité » de la Sécurité sociale. Cela suppose le remboursement à 100% de tous les soins. Le candidat estime que le coût ne doit pas être mesuré comme une chose en soi, en termes comptables, mais en considérant le bénéfice qu’il comporte à terme pour l’ensemble de l’économie et de la société.

En termes de gouvernance, Jacques Cheminade préconise que cette nouvelle Sécurité sociale soit guidée par un pilote unique, sous contrôle de l’Etat, mais sans étatiser le système. Les objectifs seraient fixés par le gouvernement et le Parlement, et le pilotage opérationnel serait assuré par les partenaires sociaux, les professionnels de santé, des représentants de l’Etat et des représentants de patients.

La nouvelle Sécurité sociale serait en charge de décider de la politique de tarification, de soutenir les programmes de santé publique et d’animer la politique de prévention.

accès aux soins

accès aux soins

Concernant l’accès aux soins, Jacques Cheminade se dit favorable à une augmentation de la part remboursable par l’assurance maladie obligatoire pour tous les soins.
Le candidat propose le plafonnement des restes-à-charge des assurés sociaux, ainsi que l’interdiction des dépassements d’honoraires pour tous les professionnels de santé.
Il souhaite la suppression des franchises médicales et des participations forfaitaires et se prononce pour l’augmentation à 30 euros de la consultation médicale. Jacques Cheminade entend également développer la rémunération forfaitaire pour tenir compte du nombre de patients de chaque médecin.
Le candidat propose d’intégrer dans la rémunération à l’acte un montant forfaitaire par patient, modulé en fonction de critères comme la gravité et la nature de la pathologie, et se prononce pour la suppression de la T2A à l’hôpital.

Pour lutter contre les déserts médicaux, Jacques Cheminade se déclare favorable au conventionnement sélectif par l’Assurance maladie des médecins selon le lieu de leur installation, à l’instar de ce que prévoit la convention nationale des infirmiers. Les honoraires des praticiens qui s’installent dans les zones sous dotées seraient augmentés de 20%.
Le candidat se prononce également en faveur du développement des aides incitatives, notamment financières, du transfert de tâches, et de la télémédecine.
Jacques Cheminade souhaite créer une consultation de médecine générale auprès de chaque service d’urgences pour leur permettre d’exercer leurs missions vers tous les patients.

Concernant la formation des médecins généralistes, Jacques Cheminade propose d’augmenter le numerus clausus jusqu’à 10.000 places afin de compenser les départs massifs à la retraite d’ici 2020 et surtout 2025. Il veut également généraliser la mise à contribution des services médicaux de l’armée.

Enfin, le candidat estime qu’il est « inhumain et stupide de songer à supprimer l’AME (…) ne serait-ce que parce qu’elle constitue une barrière efficace contre le risque que se constituent des réservoirs d’épidémie. »

complémentaire santé

complémentaire santé

Jacques Cheminade souhaite que la Sécurité sociale soit le « seul payeur, et non plus les quelques 500 organismes complémentaires qui sont source de complexité, d’iniquité et de cout ». Plutôt que d’envisager la suppression des mutuelles, il envisage leur réintégration progressive dans le nouveau système de santé, du fait qu’elles gèrent actuellement 2.600 établissements sanitaires et sociaux, de la crèche à la clinique.

Le candidat est par ailleurs défavorable au développement des réseaux de soins constitués par les complémentaires santé dans les domaines du dentaire, de l’audioprothèse et de l’optique.

santé du futur

santé du futur

Jacques Cheminade estime que l’innovation doit être promue, avec le développement de l’ambulatoire, la multiplication des robots chirurgiens et la recherche des biotechnologies. La télémédecine doit, selon lui, être encouragée, pour permettre une meilleure collaboration entre professionnels.

médicament

médicament

Jacques Cheminade entend réformer l’évaluation des produits de santé, en prenant davantage en compte le point de vue du patient.
Concernant la régulation du prix des médicaments, les propositions du candidat s’articulent autour des propositions suivantes :
- Limiter les situations d’abus de position dominante de certains laboratoires pharmaceutiques
- Engager une coordination des payeurs à l’échelle européenne afin d’améliorer le rapport de force face aux laboratoires
- Développer les mécanismes d’adaptation des prix en fonction des résultats en vie réelle
- Faire siéger un représentant des usagers au sein du Comité économique des produits de santé (CEPS), instance en charge de la fixation des prix des médicaments.

Enfin, Jacques Cheminade est favorable à la fixation d’un prix limite de vente, correspondant à la base de remboursement, pour les dispositifs médicaux remboursables.

S’attaquer à la « rente de l’industrie pharmaceutique » permettrait, selon Jacques Cheminade, d’économiser entre 6 et 10 milliards d’euros.
Dans cet objectif, le candidat préconise les mesures suivantes :
- stopper les autorisations de mise sur le marché de fausses nouveautés visant à contourner les génériques,
- exiger l’indépendance absolue des experts lors de la mise sur le marché de nouveaux produits;
- changer le mode de rémunération des pharmaciens pour qu’ils ne soient plus sous la dépendance directe de l’industrie pharmaceutique.

demain le travail

demain le travail

Jacques Cheminade souhaite organiser une grande conférence nationale sur l’emploi, médiatisée vers le grand public, afin de préparer l’embauche rapide des jeunes et des chômeurs.
Il souhaite par ailleurs mettre en place des mesures incitatives à destination des entreprises qui embauchent des apprentis.

prévention, santé et environnement

prévention, santé et environnement

Jacques Cheminade estime que la prévention doit devenir une priorité absolue, « dans l’intérêt général et pour éviter des dépenses plus lourdes ». Dans cet objectif, il propose que les données de santé de la CnamTS puissent être librement exploitées.
Jacques Cheminade souhaite mettre en place des actions éducatives plus particulièrement ciblées dans le domaine alimentaire.

maintien de l'autonomie

maintien de l'autonomie

Ni les déclarations et publications, ni un programme du candidat ne permettent d’identifier des propositions à ce stade

l'essentiel

Infographie Candidat

Partager cette infographie