L’accès aux soins dans les Hautes-Alpes

Plus d’un Haut-Alpin sur quatre renonce à se soigner pour des raisons financières ou à cause de l’éloignement géographique. On constate aussi un renoncement dû à la religion ou la culture. Par ailleurs, un euro sur deux n’est pas remboursé par l’assurance maladie, en médecine de ville, et la cotisation des mutuelles est en constante évolution, sous la pression des taxes.

Continue reading « L’accès aux soins dans les Hautes-Alpes »

Lutte contre les déserts médicaux : une priorité pour les Français

Si plus de huit Français sur dix (81%) se déclarent satisfaits de la qualité de notre système de santé, près d’un Français sur deux déclare avoir déjà renoncé à se faire soigner. C’est le constat que dresse l’étude « Les Français et la santé » réalisée en février 2017 par Opinion Way pour le cabinet Deloitte. Parmi les premières causes de renoncement figure le coût excessif des soins (48% des cas de renoncement), les délais trop importants pour l’obtention d’un rendez-vous auprès d’un praticien (45% des renoncements), ainsi que l’éloignement géographique (cité à hauteur de 25% et jusqu’à 35% pour les personnes vivant en milieu rural).

A ce titre, 88% des répondants estiment que la lutte contre les déserts médicaux devrait figurer parmi les priorités des candidats à l’élection présidentielle en matière de santé. Parmi les propositions d’amélioration, les Français soutiennent à 88% l’idée de contraindre l’installation des médecins. Par ailleurs, 71% des sondés se déclarent favorables à l’ouverture du numerus clausus.

Autre sujet de préoccupation : le vieillissement et la prise en charge de la dépendance. Ainsi, près de neuf Français sur dix estiment (89%) qu’il est « primordial » ou « important » d’améliorer l’accompagnement des personnes dépendantes.

Par ailleurs, 82% des personnes interrogées souhaitent retrouver un équilibre des comptes de la Sécurité sociale.

Un autre volet de cette étude concerne les attentes des Français vis-à-vis de leur complémentaire. Ainsi, 92% des Français souhaitent un renforcement des remboursements et 84% attendent aussi leur complémentaire sur la prévention et notamment l’accompagnement au bien-vivre et au bien-vieillir.

Retrouvez l’ensemble de cette étude sur le site

Santé : de la logique comptable à la qualité des soins

L’élection présidentielle a le mérite tous les cinq ans de remettre sur la table les projets des candidats sur la santé, préoccupation numéro 1 des Français.
Même si le sujet peut paraître oublié, il n’en reste pas moins abordé par nos politiques, parfois caricaturé et fait débat dans l’opinion publique comme lorsque l’on aborde le financement du « petit risque » et le rôle de l’assurance maladie dans la prise en charge global du patient.

Continue reading « Santé : de la logique comptable à la qualité des soins »

Déserts médicaux : une nouvelle organisation des soins est nécessaire

La dimension financière est pointée comme la principale difficulté d’accès aux soins, or il ne faut pas occulter le fait que la désorganisation de l’offre, et notamment la persistance d’un territoire dual, en est un facteur aggravant. Force est de constater que le territoire français est inégalitaire au point que certains territoires se retrouvent démunis de tout alors que d’autres concentrent à la fois les meilleures infrastructures de service public, la politique de bien-être la plus développée, le tout accompagné de professionnels de santé en nombre important (voire en surabondance) et d’infrastructures de soins de pointe. Continue reading « Déserts médicaux : une nouvelle organisation des soins est nécessaire »

La Sécurité sociale doit répondre à un véritable projet de société

L’organisation du système de protection sociale en santé est pour une fois au cœur de la campagne de l’élection présidentielle. C’est une préoccupation majeure des Français alors que s’accroissent les inégalités d’accès à la prévention et aux soins.

Continue reading « La Sécurité sociale doit répondre à un véritable projet de société »

Osons la santé bucco-dentaire pour tous !

Aujourd’hui, en France, nous avons tous les moyens d’être en bonne santé bucco-dentaire. Pourtant, ce n’est pas le cas. Les Français négligent leurs dents, et donc leur santé en  général.
Faut-il rappeler que quatre Français sur dix ne vont pas chez le chirurgien-dentiste ; qu’une carie non soignée ou une gencive malade sont de véritables portes d’entrée pour les bactéries ou les toxines nuisant à notre santé globale ? Faut-il rappeler que les enfants d’ouvriers ont six fois plus de risques d’avoir des caries que les autres enfants ; que la plupart de nos anciens souffrent de leur dentition délabrée ; que les plus fragiles s’éloignent de plus en plus du système de santé ?

Continue reading « Osons la santé bucco-dentaire pour tous ! »

Santé : résultats du sondage Harris Interactive sur les attentes des Français

La Mutualité Française a lancé le site PlacedelaSante.fr, en partenariat avec la Fondapol, la Fondation Jean-Jaurès et Terra Nova, dans le but de « prendre le pouls des Français et d’écouter leurs attentes en matière de santé », explique Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française. Le 21 février, au Palais Brongniart (Paris), Place de la Santé a donné la parole à cinq candidats à l’élection présidentielle : Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Yannick Jadot et Emmanuel Macron.

Ce grand rendez-vous, diffusé en direct sur les chaînes Public Sénat et LCP, a été l’occasion de présenter les résultats d’une vaste enquête d’Harris Interactive pour la Mutualité Française. Ce sondage a été réalisé en ligne du 30 janvier au 7 février auprès d’un échantillon représentatif de 2.000 personnes âgées de 18 ans et plus.

Premier résultat : si 3 Français sur 4 se déclarent intéressés par la campagne présidentielle, 72% d’entre eux estiment que les candidats ne parlent pas assez de santé et font des propositions déconnectées de leurs préoccupations des Français. Près de la moitié des personnes interrogées estime que le système de santé s’est dégradé au cours des 5 dernières années.

De nombreux assurés sociaux ont le sentiment que leur « reste à charge » a augmenté depuis 5 ans, quel que soit le type de soins, à l’exception du médecin généraliste.

Une très grande majorité de Français (85%) juge élevé le déficit de la Sécurité sociale. Et pour près de 3 personnes sur 4, ce déficit peut même remettre en cause l’avenir de la Sécu. En priorité, la solution passe par une meilleure organisation du système de santé, davantage de contrôles et le développement de la prévention. En revanche, les augmentations de taxes ou cotisations et les restrictions sur les remboursements pour réduire ce déficit sont beaucoup moins populaires.

Autre enseignement : le sentiment d’un reste à payer qui augmente. Une majorité de nos concitoyens estime, qu’en moyenne, la Sécurité sociale rembourse moins de 60% des dépenses de santé. De nombreux assurés sociaux ont le sentiment que leur « reste à charge » a augmenté depuis 5 ans, quel que soit le type de soins, à l’exception du médecin généraliste : consultations chez un spécialiste, lunettes, prothèses auditives, soins dentaires, médicaments….

Pour autant, 2 Français sur 3 conservent une bonne image de la Sécurité sociale et des mutuelles.

Vous pouvez consulter le communiqué de presse de la Mutualité Française ainsi que les résultats complets du sondage Harris Interactive.

Système de santé : les jeunes médecins généralistes veulent être entendus

Le constat est unanime : les Français ont parfois des difficultés à accéder à un professionnel de santé. Il faut améliorer l’accès aux soins pour tous en se préoccupant de l’accès géographique, de l’aspect financier et de l’utilisation es données de santé.

Continue reading « Système de santé : les jeunes médecins généralistes veulent être entendus »

Déserts médicaux : pour la suppression du numerus clausus

Le Conseil économique, social et environnemental (Ceser) Occitanie considère que le numerus clausus n’est plus adapté aux enjeux actuels, qu’il est détourné et devenu de ce fait obsolète. Par conséquent, notre Conseil est convaincu, avec d’autres, qu’il doit être supprimé. En attendant cette suppression effective et à l’aune des besoins constatés en Occitanie, il estime nécessaire d’augmenter de manière significative le nombre de places ouvertes en première année de médecine. Continue reading « Déserts médicaux : pour la suppression du numerus clausus »

Région Centre-Val de Loire : lutter contre les déserts médicaux

La région Centre-Val de Loire composée de six départements est la région française où les assurés sont les plus défavorisés en matière d’accès aux soins au regard de la démographie médicale.

Continue reading « Région Centre-Val de Loire : lutter contre les déserts médicaux »