Jean-Luc Mélenchon

65 ans • La France insoumise

Ancien ministre, député européen élu depuis 2009, fondateur du mouvement « La France insoumise », Jean-Luc Mélenchon est candidat à l’élection présidentielle depuis le 10 février 2016.

comprendre

décrypter son
programme

Place de la Santé avait invité Jean-Luc Mélenchon à son grand rendez-vous du 21 février 2017. Indisponible, le candidat de la France insoumise nous adresse une tribune où il développe les principaux points de son programme santé et social.

A quoi ressemblerait notre modèle social sous la VIe République ?

Le travail et les parcours professionnels

Jean-Luc Mélenchon se prononce pour une véritable application des 35 heures, et une réduction du temps de travail à 32 heures.

Concernant les retraites, le candidat propose de rabaisser l’âge légal de départ à 60 ans pour tous les salariés.

Au revenu universel de base, Jean-Luc Mélenchon préfère le plein emploi : le candidat ne se déclare pas favorable à un revenu minimum et milite pour une meilleure répartition des richesses et le partage du temps de travail. Il propose toutefois pour les bénéficiaires de minima sociaux de garantir un revenu ne pouvant être inférieur au seuil de pauvreté.

Notre système de protection sociale

Jean-Luc Mélenchon propose la mise en place d’une « Sécurité sociale intégrale », c’est-à-dire le remboursement à 100% de toutes les dépenses de santé.

Le financement de la Sécurité sociale s’en trouve impacté : le candidat propose de refondre la contribution sociale généralisée (CSG) et l’impôt sur le revenu pour garantir les nouvelles dépenses.

Dans cette logique, la couverture maladie universelle (CMU) et l’aide médicale de l’Etat (AME) ne seraient pas modifiées.

Les sujets de société : les points saillants

Le candidat prône le passage à la VIe République et une refondation démocratique de notre vie publique.

L’instauration de la « règle verte » est une mesure-phare de son programme (ne pas prélever sur la nature davantage que ce qu’elle peut reconstituer).

Jean-Luc Mélenchon défend une vision stricte de la laïcité.

La santé : l’essentiel

Les propositions du candidat s’articulent autour de trois axes principaux : l’abolition des dépassements d’honoraires, l’élaboration d’un plan de santé environnementale, et la suppression des mutuelles et des autres complémentaires santé.

Financement de la protection sociale

financement de la protection sociale

La refonte de l’imposition sur les revenus est proposée en transformant la CSG et l’impôt actuel sur le revenu pour garantir les recettes de la Sécurité sociale et de l’Etat, ainsi que la taxation des revenus du capital comme ceux du travail pour élargir et unifier l’assiette d’imposition.

Jean-Luc Mélenchon envisage la suppression de l’Ondam et l’affectation à l’Assurance maladie de ressources propres indépendantes du budget de l’Etat, via une CSG progressive rénovée, la suppression de nombreuses niches sociales et la transformation en cotisations sociales des primes aujourd’hui versées aux complémentaires santé.

Le candidat propose le vote par le Parlement d’une stratégie nationale de santé quinquennale. Cette stratégie nationale définira les grandes orientations de santé publique et évaluera les moyens financiers pour les réaliser.

Financement de la protection sociale

financement de la protection sociale

La refonte de l’imposition sur les revenus est proposée en transformant la CSG et l’impôt actuel sur le revenu pour garantir les recettes de la Sécurité sociale et de l’Etat, ainsi que la taxation des revenus du capital comme ceux du travail pour élargir et unifier l’assiette d’imposition.

Jean-Luc Mélenchon envisage la suppression de l’Ondam et l’affectation à l’Assurance maladie de ressources propres indépendantes du budget de l’Etat, via une CSG progressive rénovée, la suppression de nombreuses niches sociales et la transformation en cotisations sociales des primes aujourd’hui versées aux complémentaires santé.

Le candidat propose le vote par le Parlement d’une stratégie nationale de santé quinquennale. Cette stratégie nationale définira les grandes orientations de santé publique et évaluera les moyens financiers pour les réaliser.

accès aux soins

accès aux soins

Le remboursement à 100% des soins de santé prescrits est proposé pour favoriser l’accès aux soins, dont les soins et appareils dentaires, optiques et auditifs. Par ailleurs, le candidat souhaite faire baisser les tarifs de ces deux derniers types d’équipement.

Jean-Luc Mélenchon souhaite la suppression des dépassements d’honoraires. Selon le candidat, ces dépassements s’élèvent au total à 15 Mds€, tous professionnels de santé, dont les médecins, et autres biens médicaux confondus. La suppression des dépassements serait assortie d’une revalorisation de certaines rémunérations. D’après ses estimations, une économie de l’ordre de 8 Mds€ pourrait ainsi être réalisée.

Pour lutter contre les déserts médicaux, Jean-Luc Mélenchon propose de créer un corps de médecins généralistes fonctionnaires, rémunérés pendant leurs études, et salariés dans des centres gérés par l’Etat.

Le candidat met aussi l’accent sur le service public hospitalier, appelant notamment à sa reconstruction, invitant à revenir sur la tarification à l’activité, les suppressions de lits et à engager un plan pluriannuel de recrutement des différents personnels (62.500 soignants et médecins à l’hôpital notamment).

Selon le candidat de la France insoumise, la région n’est pas un territoire pertinent en matière de santé. Il propose une refonte des instances territoriales chargées de traiter les politiques de santé, avec la création de conseils sanitaires de quartier, d’unités territoriales de santé (UTS) et d’unions départementales de santé (UDS) qui se substitueront aux ARS.

Jean-Luc Mélenchon préconise par ailleurs le développement massif de centres de santé locaux et pluri-professionnels en commençant par la construction de 2 000 centres. Cette mesure permettrait, selon le candidat, d’encourager l’exercice des soins primaires en équipe. Les professionnels y seraient salariés, et ces centres pourraient être organisés sous la forme juridique de sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) ou d’établissements publics, et gérés selon les lieux, par la Sécurité sociale, les établissements hospitaliers, les mutuelles du livre III, ou les collectivités territoriales.

complémentaire santé

complémentaire santé

Le candidat de la France insoumise propose le remboursement à 100% des soins prescrits, y compris les appareils dentaires, l’appareillage optique et auditif, par la sécurité sociale. Le candidat souhaite faire reprendre par l’assurance maladie obligatoire la part des dépenses de santé actuellement remboursées par l’assurance complémentaire.

Comment financer cette proposition ? Jean-Luc Mélenchon estime le coût global d’une telle mesure à 17 milliards d’euros, et avance plusieurs pistes de financement : la limitation des dépassements d’honoraires (8 milliards d’euros), la récupération des aides fiscales dont bénéficient les mutuelles et les complémentaires santé au titre des contrats responsables (3,5 milliards), l’économie correspondant à leurs frais de gestion (6,5 milliards).

Jean-Luc Mélenchon précise que le « 100% Sécu » ne se traduira par aucun licenciement : les salariés des complémentaires, dont les activités sont concernées par le 100% Sécu, se verront proposer une intégration au sein de l’Assurance maladie.

Les mutuelles pourront réorienter leurs autres salariés et leurs réserves financières vers les mutuelles dites du Livre 3 (les centres de santé mutualistes par exemple).

santé du futur

santé du futur

Jean-Luc Mélenchon se prononce pour la protection des données personnelles de santé et contre toute utilisation mercantile.

médicament

médicament

Le candidat de la France insoumise propose de créer un pôle public du médicament pour peser sur les prix et faciliter l’égal accès aux traitements, protéger la recherche de la finance, et supprimer l’influence des entreprises privées dans les activités médicales et hospitalières. Il précise que la fabrication de médicaments par une entité publique permettra d’inverser le rapport de force entre la puissance publique et l’industrie pharmaceutique.

Le candidat souligne par ailleurs le gaspillage découlant des modalités actuelles de conditionnement des médicaments.

Concernant le prix du médicament, Jean-Luc Mélenchon propose une refondation totale du CEPS. L’existence d’une capacité publique de production de médicaments pourrait autoriser, selon lui, une véritable négociation des prix.

Il propose d’interdire la publicité sur le médicament, ainsi que l’accès libre des visiteurs médicaux dans l’hôpital public.

Quant à l’évaluation des produits, le candidat propose qu’elle soit menée par des experts indépendants pour garantir une transparence.

demain le travail

demain le travail

Jean-Luc Mélenchon se déclare favorable à l’individualisation des droits sociaux : il souhaite en effet assurer la continuité des droits personnels en dehors du contrat de travail, tels que la formation ou l’ancienneté.

Pour lui, la notion de « Sécurité sociale universelle » garantit le maintien des droits hors du contrat de travail, ainsi que la continuité du revenu en cas de perte d’emploi ou de retrait d’activité. Ce dispositif est complété d’une mesure appelée « Etat employeur en dernier ressort ». Elle concrétiserait une forme de droit opposable à l’emploi pour les chômeurs de longue durée qui se verraient proposer un emploi au service d’une mission d’intérêt général.

Le candidat de la France insoumise propose, pour les bénéficiaires de minima sociaux, un revenu ne pouvant être inférieur au seuil de pauvreté. Il l’estime à environ 1.000 € par mois.

C’est dans le domaine de la santé au travail que les propositions du candidat sont aujourd’hui les plus nombreuses.

Jean-Luc Mélenchon souhaite que la souffrance au travail devienne une grande cause nationale, afin de mobiliser les moyens financiers et les actions de communication adaptés. Dans cette dynamique, un grand plan national de santé au travail serait engagé, s’appuyant notamment sur un réseau renforcé de médecine du travail. La médecine du travail serait intégrée au service public de santé.

Selon les propositions du candidat, le burn-out devrait être reconnu comme une maladie professionnelle.

prévention, santé et environnement

prévention, santé et environnement

Le candidat de la France insoumise propose d’élaborer un plan de santé environnementale.

A ce titre, Jean-Luc Mélenchon se prononce contre les OGM et souhaite bannir les pesticides nuisibles en commençant par une interdiction immédiate des plus dangereux.

Il se prononce pour la légalisation et l’encadrement de la consommation, de la production et de la vente de cannabis. L’encadrement devrait permettre un contrôle de la qualité des produits, mais aussi de leurs quantités, afin de mieux lutter contre les conduites addictives. Les taxes imposées sur la vente de cannabis serviraient à financer des programmes de lutte contre l’addiction et une politique de prévention renforcée.

Autre point majeur du programme de prévention envisagé par le candidat : la lutte contre les maladies chroniques liées à l’alimentation. Jean-Luc Mélenchon propose de mener une lutte drastique contre l’obésité, la malbouffe et les abus induits par l’industrie agro-alimentaire.

Plus globalement, il propose de déployer les actions de prévention et d’éducation à la santé dès le plus jeune âge, au sein des établissements scolaires.

Plus précisément, Jean-Luc Mélenchon souhaite mettre en place un plan de prévention des maladies liées à la pollution aux pesticides, à l’alimentation, à la consommation de drogues, à la souffrance au travail et au stress. Les mesures de ce plan portent notamment sur :

- Une réévaluation complète de l’ensemble des substances chimiques utilisées sur le territoire français.

- L’alimentation et la lutte contre l’obésité et la malbouffe : le respect de la signalétique en cinq couleurs et l’introduction des seuils maximums de sel, de graisses et sucres plus restrictifs dans le secteur de la restauration scolaire.

- L’intégration pour tout projet ou proposition de loi, d’un volet santé dans l’étude d’impact préalable.

Il souhaite enfin mettre un terme au mal logement et lutter contre ses conséquences sanitaires.

maintien de l'autonomie

maintien de l'autonomie

Les propositions de Jean-Luc Mélenchon font une large place au handicap, et à la question de l’inclusion, considérant que le handicap est d’abord une affaire publique.

Il souhaite atteindre l’objectif « 0 obstacles » : ainsi, les préfets pourront se substituer aux maires pour imposer les travaux et fermer les bâtiments privés ne respectant pas la loi, et imposer un plan de mise en accessibilité des transports.

Afin de renforcer les capacités d’accueil et d’accompagnement en milieu scolaire, Jean-Luc Mélenchon souhaite titulariser les personnels d’accompagnement des élèves en situation de handicap.

Autre mesure préconisée par le candidat : l’augmentation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) au niveau du Smic pour les personnes en situation de handicap qui sont dans l’incapacité totale de travailler.

Concernant la perte d’autonomie, Jean-Luc Mélenchon propose de garantir un reste à charge de 500 euros par mois pour les personnes en établissement, et d’augmenter de 50% le montant de l’allocation personnalisée autonomie (Apa) pour les personnes restant à domicile.

Le candidat préconise également une réforme du financement de la dépendance, au moyen de la mise à contribution sur les revenus immobiliers, les successions et les gros patrimoines.

Par ailleurs, il propose de développer un réseau public de maisons de retraite avec des tarifs harmonisés et accessibles, ainsi que la création de 10.000 places par an en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) publics pendant cinq ans.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon souhaite former, qualifier et recruter environ 100.000 personnes dans les métiers de la prise en charge de la perte d’autonomie.

Pour le candidat, il convient de reconnaître la spécificité des pratiques professionnelles qui constituent le secteur médico-social et de les renforcer avec des moyens humains et financiers supplémentaires.

l'essentiel

Infographie Candidat

Partager cette infographie